Lawa-Krounima ou Abalè

Danse de la Région Central du Togo

Le troisième arrêt pour découvrir le Togo est la région centrale. Résident dans cette partie du pays, des peuples charmants, accueillants et hospitaliers : les cotocoli et les Bassar pour ne citer que ceux-là.
 

Les Cotocoli ont compris très tôt la puissance de la louange, mais de la louange sublimée à l'aide des flûtes appelées "Foyissi" et non celle proférée par la bouche qui ne se prive d'aucune occasion de dire des mensonges et des grossièretés. Quant à la mélodie, elle se passe de commentaire, surtout quand le griot, cet homme à la fois craint et admiré, est de la partie. Il faut l'avoir goûtée. Vous resterez tout émerveillé par ces longues "récitations chantées" évoquant les moments glorieux du passé, ponctuées d'applaudissements et de rires.

Mais il n'y a pas que cela en pays Cotocoli ; il y a aussi le Lawa, danse de réjouissances populaires fort belle dont la chorégraphie évoque des scènes d'accouplement.


Chez les Bassar, c'est de charmantes jeunes filles aux seins nus vous présenteront la danse rituelle des vierges appelée "Abalé" acompagnée de petite calebasse mystique .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site